Un cave ?
Allez à la lettre C, vous aurez une définition.
De A à Z, et avec le temps, vous serez un peu moins cave, un peu plus affranchi. Mais ne vous faites pas trop de cinéma !

A

Affaler (s’) : balancer des informations aux policiers ou aux adversaires, des fausses ou des vraies. « Elle s’est affalée comme il faut, elle a envoyé tordu tout le long! »

AFFRANCHIS (Les) (long-métrage, USA, 1990) : réalisé par Martin Scorsese. « C’est là que j’ai découvert le monde (voix off), et que j’ai fait connaissance avec Jimmy Conway… »

LES AFFRANCHIS - Jimmy Conway

LES AFFRANCHIS – Jimmy Conway

Aller aux asperges : aller chercher le client, prostitution. « J’ai trouvé deux gonzesses qui veulent aller aux asperges ! Me voilà obligé de faire le mac ! »

Allonger (s’) : Avouer, donner des informations. Autre expression similaire : se mettre à table. Un truand peut s’allonger devant un flic, un magistrat mais aussi devant un autre truand. Ou une femme.

Argot : le mot argot désigne non pas une langue ou une manière de parler, mais le milieu des mendiants et des voleurs. Il faut attendre la fin du XVIIe siècle pour que le terme argot commence à s’appliquer au langage secret des malfaiteurs, à leur jargon : le jargon de l’argot – ou jargon du Milieu – est devenu l’argot tout court. L’argot est donc le nom donné, à partir du XVIIIe siècle, au langage crypté des malfaiteurs et de la pègre (mot d’argot), langage dont l’existence est attestée dès le Moyen-Âge, comme en témoignent les ballades en argot ancien écrites par François Villon au milieu du XVe siècle. Toutefois, la langue argotique, surtout caractérisée par un vocabulaire particulier, ne connaîtra une certaine diffusion dans le public qu’à partir du XIXe siècle, grâce notamment aux Mémoires de Vidocq, ex-bagnard devenu chef de la Sûreté, et à certains romans de Balzac, de Victor Hugo, d’Eugène Sue… Source : Curiosités étymologiques.

Arracher (s’) : partir, quitter les lieux le plus vite possible. Deux truands sur un braquo. Les flics déboulent. « On s’arrache! Y’a les condés ! »

Avoir des grillons plein la tête : n’avoir rien dans le cerveau. Un truand dirait par exemple d’un autre : « Il a des grillons plein la tête, ça chante du matin au soir, là-dedans ! »

B

Baraque : machines à sous clandestine, le plus souvent installée dans des bars. Une véritable industrie, notamment en France, dont les acteurs principaux sont les placiers, les gérants de bars, les collecteurs et banquiers. Une chaîne de la baraque qui tourne à plein régime depuis bientôt un demi-siècle.

Batteuse : Machine à écrire ou « bécane ».

Baveux : nom utilisé pour désigner un avocat, surtout un pénaliste.

Blanchir : rendre la vie à celui qui est condamné à mourir. A la condition, souvent, que le miraculé aille faire ses affaires ailleurs, à l’étranger, méthode qui permet au blanchisseur d’ajouter une nouvelle corde à son arc, un individu redevable à son clan : renseignements, affaires…

Bourgeois : policier en tenue civile.

C

CAID (long métrage, France, 2017) : film autoproduit et réalisé par Ange Basterga et Nicolas Lopez. Entre fiction et réalité, un journaliste pourrait (en) perdre son latin dans les quartiers nord…

"CAID" TRAILER (2017)

« CAID » TRAILER (2017)

Calibre : pistolet. Le calibre désigne une arme de poing. « Gus, t’es bien calibré ? »

Cavale : fuite. De deux types : la cavale de flic, le flic poursuit un truand ; la cavale de voyou, un voyou poursuit un voyou. Dans les deux cas, il s’agit de régler des comptes. Mais quand un flic poursuit un truand pour le compte d’un voyou ou d’une équipe, ça se corse. Et croyez-moi, la réalité dépasse souvent la fiction, surtout celle que l’on voit à la télévision française.

Cave : personne non affranchie aux règles du Milieu, à la dite Mentalité. Vous, jusqu’à preuve du contraire.

Charcler ou chacler : tuer volontairement un individu, le plus souvent par balle. On parle aussi d’une cha(r)clade lorsque le coup est bien monté, sans témoin, ni traces.

CLAN DES SICILIENS Le (long métrage, France, 1969) : film de Henri Verneuil. Le truand Roger Sartet (Alain Delon) s’évade avec la complicité d’une famille mafieuse, les Manalese, dirigée par le patriarche Vittorio (Jean Gabin). Malgré une traque rondement menée par le commissaire Le Goff (Lino Ventura), Sartet lui échappe. A l’aide de ses complices, le truand propose un projet démentiel : voler une collection de bijoux qui doit être transférée de Rome vers New-York par avion…
Les trois stars du cinéma français réunis pour la première fois sur le grand écran. La scène du déjeuner (extrait ci-dessous), une mise en bouche du film Le Parrain diffusé 3 ans plus tard aux USA ?

Le clan des siciliens : scène déjeuner

Le clan des siciliens : scène déjeuner

Cheval de bois : utilisé dans l’expression suivante : « Tu dis ça à un cheval de bois, il te donne un coup de pied ! ». Autrement dit, « me raconte pas d’histoires, et ne continue pas car tu vas finir par me manquer de respect. »

Chouffer : observer, épier, s’informer et rendre compte.

Condé : flic, policier.

Curieux : juge d’instruction.

D

Défourailler : sortir le calibre, l’arme de son étui ou de sa ceinture.

Doublette : le plus souvent utilisé pour désigner une fausse plaque d’immatriculation. Se dit aussi lorsqu’un truand en cavale ne parvient pas à déterminer qui sont avec assurance ses chasseurs. S’il hésite entre deux hommes, deux équipes, il parlera d’une doublette sans savoir lequel ou laquelle veut l’attraper ou l’éliminer.

DOULOS le (long métrage, France, 1962) : un film de Jean-Pierre Melville, avec Jean-Paul Belmondo dans le rôle de l’indicateur. Celui qui porte le chapeau. « Dans ce métier, dit le Doulos, on finit toujours clochard ou avec quelques balles dans la peau… »

Le doulos (1962) bande annonce

Le doulos (1962) bande annonce

E

Être quitte : ne pas perdre d’argent sur une affaire ou s’acquitter de ses dettes (financières ou morales).

Enchrister : priver de liberté, emprisonner. Synonyme : Embastiller.

Enfouraillé : être armé, être calibré.

F

Faire la boule de cristal aux policiers : technique des plus efficaces qui consiste à « mettre » une femme dans le lit d’un flic. Rien de tel pour obtenir quelques confessions sur l’oreiller et en rendre compte à qui de droit.

Faire marron : arnaquer un individu, le détrousser sans qu’il s’en rende compte. Exemple : « ç’a ma coûté 5 briques pour tuer le mec qui t’as fait marron, maintenant on est quitte! »

Farine : nom donné à l’héroïne marseillaise, fabriquée du temps de la French Connection, par les trafiquants. Autres noms : Marchandise ; White Horse ; came…

Filoche : Filature.

Filocher : suivre discrètement, filer quelqu’un. Si un truand peut en cacher un autre, un truand en filoche souvent un autre. Action non réservée aux « bleus » (flics) ou à la « bleusaille ».

Flingue : Pistolet, calibre. Se faire flinguer. Un truand peut aussi flinguer la réputation d’un cave ou d’un affranchi, technique bien plus efficace que d’éliminer une personne.

G

Gagneuse : prostituée. Se dit aussi pour toute personne qui va faire gagner de l’argent à un truand. Une notaire peut être qualifiée de « gagneuse » si c’est la « régulière » (amante et/ou femme d’affaires) d’un truand.

H

Homme de l’art : expression utilisée par policiers et magistrats pour désigner ceux qui participent de loin et surtout de près à une association de malfaiteurs. Compétences les plus recherchées ? Notaire, avocat, expert-comptable, banquier, gestionnaire de patrimoine, courtier/trader, informaticien/hacker, journaliste… Sans oublier évidemment les policiers, magistrats, hommes et femmes politiques qui « fricotent » avec le Milieu. De loin, surtout de près.

Homme de poids : expression utilisée dans le Milieu pour désigner un homme respecté par ses pairs, et quelquefois au-delà, pour ses capacités militaires (il est capable de lever une armée en un claquement de doigt), financières (accumulation et spéculation) et relationnelles. Dans un roman de Puzo, on parlerait d’un parrain (padrino), mot qui n’a jamais été utilisée par les truands tout du moins jusqu’à la fin des années 1990. Autre synonyme : éléphant. « Le Vieux Louis, c’était un éléphant, le vrai maire de Marseille, un intime de Defferre. » Dans le Milieu, on parle aussi d’une femme de poids pour désigner une ancienne prostituée qui prend un bordel en main, une femme de Mentalité dont on sait qu’elle tiendra les places d’une main de maitre et qu’elle ne s’affalera pas devant un condé.

L

LA MORT DU JUGE MICHEL (livre, autopromotion, 2013) : L’assassinat du juge Michel a fait l’objet de deux films de fiction, le dernier en date étant celui de Cédric Jimenez, LA FRENCH. Pour des raisons que les caves ne sont pas obligés de connaître (un jour probablement, lorsque j’écrirais mes mémoires), j’ai appris que LA FRENCH prendrait de sacrées libertés avec le réel, pour ne pas dire… Bref. Comme la réalité dépasse la fiction, je me suis lancé un défi : écrire la véritable histoire de l’assassinat comme un scénario de long-métrage, un film-dossier qui débute par le voyage du juge en Sicile (et non pas aux USA où il n’est jamais allé) et se termine le 21 octobre 1981. 44 séquences, des rebondissements incroyables, des légendes taillées en pièces, des ratonnades, tortures et l’affaire de la Tuerie d’Auriol comme incident déclencheur… Réalisé par le filmaker Philippe Allante, le teaser du livre donne le ton.

bande annonce du livre "La mort du juge Michel" (La Martinière) - 30 octobre 2014

bande annonce du livre « La mort du juge Michel » (La Martinière) – 30 octobre 2014

M

Mener en belle : tendre un guet-apens sous le sceau de la confiance.

Mentalité : ensemble de règles non écrites qui régissent le Milieu français, plus largement le crime organisé. Pour les décrire, il faudrait écrire un bouquin. Noir sur blanc. Mais comme on fait croire aux caves que la dite mentalité n’existe pas, que le Milieu n’existe plus, ou que chaque fois qu’un membre important du grand banditisme meurt c’est « le dernier parrain du Milieu qui disparaît », hé bien vous pouvez toujours attendre… Car la première règle est la suivante : un cave doit rester un cave. « On va pas non plus l’inviter à se faire ses propres poches, si ? » Rires du truand rencontré un jour de Mistral. Il venait de m’expliquer comment « monter un chantier » à un Rital de la N’drangheta pour le compte de plusieurs services anti-drogue. Autre règle de la mentalité qui permet d’associer flics et voyous pour alimenter diverses caisses et quelques comptes in-shore… Les affaires se font toujours en famille.

Mère maquerelle : ancienne prostituée ayant en charge de veiller sur le « cheptel » d’un mac ou maquereau. Voir homme/femme de poids.

Mettre à la cave : isoler un individu dans un lieu fermé, à l’abri des yeux et des oreilles. L’objectif est d’obtenir des informations ou une rançon de la part d’amis (truands ou pas) ou de la famille. Instruments de torture acceptés.

Monsieur Alexandre ou Alexandre ou Alex : tout un programme. Un surnom qui donne le tournis aux grand commis de l’Etat, un homme du ruisseau devenu un as des as de la garantie mondiale, presque une assurance sans risques. Le prix du conseil est élevé, très élevé, mais Alexandre garantit le contrat officiel et le contrat officieux, ce que les curieux (magistrats) osent appelé une rétro-commission. Pour mieux le connaître, procurez-vous mon livre Stars & Truands, chapitre 7.

P

Perdre son moulin : perdre sa femme. Se dit plus précisément pour une prostituée (tapin).

PEPE LE MOKO (long métrage, France, 1937) : réalisé par Julien Duvivier, avec Jean Gabin. Un mélodrame tragique doublé d’un film de gangsters, une forme de romantisme désespérée où le cave est initié à la dimension de l’échec du truand, un Pépé joué par Jean Gabin, maitre et prisonnier de la tentaculaire Casbah d’Alger.

Pépé le Moko ( bande annonce )

Pépé le Moko ( bande annonce )

R

RAZZIA SUR LA CHNOUF (film, France, 1957) : réalisé par Henri Decoin, avec Lino Ventura et Jean Gabin dans la peau du trafiquant et infiltré Henri le Nantais. C’est la première fois que le Milieu de la drogue est aussi bien documentée. On y voit une fumerie d’opium, un laboratoire clandestin de raffinage, une cachette dans le train pour planquer la marchandise, le port du Havre décrit comme une courroie de transmission, la vente de la came jusqu’au prix de la dose…

Razzia sur la chnouf - bande annonce

Razzia sur la chnouf – bande annonce

Reprendre ses billes : sortir d’une affaire, casser l’association, reprendre sa liberté d’entreprendre. En tout bien tout honneur.

S

Saucissonner : manger. Surtout utilisé pour décrire un individu qui a été enlevé, mis à la cave et s’il le faut torturer pour livrer des informations. L’attacher avant de le livrer à la famille, contre rançon.

SCARFACE (film, USA, 1932) : l’un des premiers films référence dit de « gangsters », réalisé par Howard Hawks, « le film que les gangsters ont mis Hollywood au défi de faire ». Non sans difficultés. La bande-annonce donne le ton par son réalisme auquel le son (crépitement des mitraillettes, crissement des pneus) donne une dimension inédite et une esthétique particulière, nouvelle image de marque pour la Warner.

Scarface (1932) trailer

Scarface (1932) trailer

T

Taper : prendre, au mieux en usant de la ruse ou de la force, de l’argent aux caves. On tape un mec plein aux as, un fourgon blindé, une banque, une bij’ (bijouterie). Depuis que la TVA existe, les « tapeurs de tev' » se régalent. A ce sujet, je vous invite à lire le chapitre 4 – Un business très durable, in Les Héritiers du Milieu) consacré à ceux qui vous ont tapé pas loin de deux milliards d’euros en 9 mois (2008, 2009) et qui, je vous rassure, quoi qu’en disent les bavards (journalistes rp, experts en quincaillerie), se portent à merveille. Dans ce milieu, on tape depuis le début des années 1960, faites votre compte, cela vous permettra de réfléchir à la façon dont quelques fictions cinématographiques s’autorisent à vous taper ce qu’il vous reste de cerveau disponible. Audiard le dit mieux que moi : « Je peux tout demander à mon cerveau, sauf de s’arrêter de penser. »

Tapin : prostitué(e).

Tapiner : faire le trottoir, « monter et descendre » (les marches d’un hôtel, un ascenseur). Se dit aussi au sujet d’un cave qui travaille sans relâche pour un salaire de misère. « Il fait le tapin pour son patron, s’il savait… ! » Autrement dit, si le cave savait exactement comment et pourquoi il se fait exploiter, il ferait comme tout truand qui se respecte, il volerait à son tour son patron, puis de ses propres ailes. Mais n’est pas affranchi qui veut.

Toucher une belle (affaire) : gagner sa part dans une affaire qui a bien tourné.

Tenir l’as de carreau : avoir la poisse. Carte de la mauvaise chance en référence à l’as de carreau que tenait dans sa main Jo the Boss, Giuseppe Masseria, lorsque quatre tueurs de Lucky Luciano l’ont tué par balle dans un restaurant, en avril 1931.

Tricard : se dit d’un individu qui ne peut plus franchir une frontière (commerce, rue, quartier, ville, pays). « Gu ? Depuis qu’il s’est barré avec l’ardoise, il est tricard chez Roger. »

W

White Horse : nom donné par les policiers américains à l’héroïne marseillaise. Le « Cheval blanc » était un cheval en plastique que le chimiste Malvezzi mettait dans les paquets de 500 grammes expédiés aux « Etats » (USA). Sa signature, celle d’héroïne d’une qualité jugée « exceptionnelle ». Contrairement à ce qu’on le « trimbale comme conneries », ce sont les chimistes de la French qui ont signé leurs « marchandises » bien avant les producteurs de shit ou de cocaïne.